Membres de la communauté éducative, les parents d’élèves de la FCPE ont décidé de se joindre à la journée nationale de mobilisation du jeudi 13 janvier prochain, en appelant les parents à ne pas envoyer leurs enfants à l’école ce jour-là. Il est grand temps de mettre la personne de l’enfant et ce qu’il vit dans le protocole d’isolement au centre de l’échiquier.
Touchée de plein fouet par la pandémie depuis maintenant presque deux ans, l’école qui subit des restrictions budgétaires sans précédent depuis plusieurs années ne peut plus faire face aux différents protocoles imposés par le ministère de l’Education nationale sans qu’aucun des moyens réclamés demandés par notre fédération de parents d’élèves et les équipes éducatives ne soit accordé aux établissements scolaires.
Comme les enseignants, les parents n’en peuvent plus de subir des protocoles qui changent et qui sont toujours très lourds pour les élèves et les équipes éducatives. Ils demandent au ministre que des moyens en masques, capteurs C02, purificateurs d’air, et en savons soient véritablement fournis aux écoles. Et que des campagnes de dépistage massif, notamment salivaire, aient lieu chaque semaine surtout en maternelle où les enfants ne portent pas les masques, mais aussi au sein de l’ensemble des établissements scolaires avec des personnels de santé dédiés.
Le dernier protocole en date s’avère être un véritable casse-tête à gérer pour les familles et pour les élèves déjà très sollicités et affectés par les confinements successifs. La mise en sécurité sanitaire et la protection des élèves et de tous les personnels éducatifs ne peuvent aujourd’hui se passer de moyens matériels et humains supplémentaires. Il est temps que l’école redevienne un lieu protégé et non la variable d’ajustement d’une politique sanitaire en crise